Requiem : La Génèse

Année zéro...
Année de la création du monde.
Certains disent qu'un être unique est à l'origine de tout...
Pour d'autres, c'est l'oeuvre de plusieurs entités.
Qui dit vrai? Quelle est la réponse? Peu importe, le monde est là.

Malheureusement, cette réponse est insuffisante pour la plupart des êtres.Ils veulent une réponse, une réponse réelle. Mais cette volonté de connaître n'est-elle pas qu'une couverture dissimulant autre chose? N'est elle pas un prétexte pour exprimer une peur quelconque ?
Peu importe la réponse a cette question.Nul ne s'en soucie.

Il leur faut quelqu'un à récompenser et à remercier lorsque la vie leur sourit. Il leur faut quelqu'un à accuser lorsque le malheur frappe. Il leur faut quelqu'un à implorer lorsque le besoin de chance se fait sentir.
Il leur faut un Dieu.Ils le créent, l'honorent et le prient. Prient-ils dans le vide? Sont-ils entendus?
Peu leur importe et ils vivent ainsi depuis toujours.

Durant les cinq siecles suivants, le monde fut empli de creatures en tous genres. Elfes, Gobelins, Singes, Oiseaux, Humains...
Les Humains...quelles étranges créatures.

Ils se disent pacifiques, bienfaiteurs, se valorisent par rapport aux autres.
Certains disent vrai mais pour la plupart, ce n'est que mensonge.
Dès le huitième siècle, les differents peuples se firent la guerre pour faire régner leur religion.

Pensent-ils honorer leur(s) dieu(x) en détruisant ce que ceux(celui)-ci ont(a) créé?

Durant deux cents ans, les conflits continuèrent jusqu'à qu'une civilisation surpasse les autres par sa force. Les humains. Dirigés par le roi Aknéo, ils imposèrent leur religion au peuple des Rägas mais encore une fois, la religion n'était qu'une raison factice.
Le sol Räga empli de minerai énergétique,les cristaux permettant aux mages d'user de leurs sorts, attirait les Humains. Ceux-ci, opportunistes, profiteurs, ne se firent pas prier pour récolter ces précieux cristaux.
Le peuple Räga fut ainsi réduit en esclavage.

Peu à peu, la ville de Port Hiranis se révela comme la plus illustre, la plus puissante des cités. Son pouvoir s'intensifiait, ses soldats devenaient de plus en plus puissants, ses rois de plus en plus cruels et sans pitié...

En l'an de disgrâce mille trente, Port Hiranis devient une monarchie absolue.
Nous sommes en l'an de grâce mille deux cent quatre vingts-dix-huit, cela fait deux siècles et soixante ans qu'Aknéo est décédé. Sa ville demeure prospère, ses colonies riches en minerais, et les Rägas esclavagisés.